"Мир откроется в облаках" - из французской поэзии ХХ века


*

Les yeux fermés je fume
En les ouvrant je vois le parasol
Penché qui semble une âme en peine
Tout près la ville gronde
Des hommes creusent de leur désespoir
Interminablement le sol

Mais des fenêtres s'élargissent   Des bras
S'élancent vers la lumière fugitive
Un oiseau laisse couler ses notes

Comme d'indécises larmes
Un peu de temps encore
Et la paix s'ouvrira dans les nuages