"Мир откроется в облаках" - из французской поэзии ХХ века


*

Devant le livre ouvert la patience lente
Tout disparaît dans une brume de non-savoir
Les arbustes perdent leur pelage doux
S'effacent des toits les contours et ils flottent
Sur des eaux endiguées radeaux ballotés
Contre un ciel sans ondes ni couleurs



Chaque jour j'apprends à lire
Lettre après lettre environné d'absence
Si j'étais moi-même une rumeur de mots
Je parlerais d'une voix éteinte
Du fond de ma fatigue dans un tunnel
Plus impénétrable que la mémoire quand elle meurt

Il est deux heures je deviens invisible