"Мир откроется в облаках" - из французской поэзии ХХ века


LES COPULATIONS HEUREUSES

Orage qui nous confond et nous divise;
La rencontre de la tige et de la fleur a quelque chose d'électrique.

De la complicité des insectes, du soleil et des oiseaux résulte la naissance d'un arbre qui est l'arbre du voyageur dans l'au-delà de l'irréel
Dont feuilles déployées ou rétractées,
Nous sommes chacun l'ensemble et la moitié de l'éventail.

Regardons-nous lucidement en nous-mêmes: l'amour c'est la copulation
Dont nous ne sortirons pas indemnes.

Remous, tempêtes sans cesse ré-espérées.
Des éclairs dans la moiteur des cratères sous-marins
Nous transportent aux sources premières.

Sans doute ma métaphore végétale, aurais-je dû la situer au fin-fond des océans parmi les oursins, les étoiles, les algues, les anémones animales quand naviguaient, bêtes à deux dos, les êtres complets de Platon (c'était avant qu'une punition ait séparé en deux moitiés leurs couples parfaits).

Conjugaison que, tout naturellement, aux bords fervents de leurs rivages les idolâtres des symboles du sexe,

Philosophes sensibles aux prières du plaisir, aux pulsations du Souffle,
Assimilent à la danse.

Et dans ce temple immergé où nous plongeons ensemble, la houle imprime aux membres multiples des dieux bicéphales.

Le va-et-vient de très patients mouvements